Comment ?

Motorisation de portail, comment faire le bon choix ?

Investir dans un portail automatique permet effectivement de bénéficier d’un grand nombre d’avantages. Toutefois, il existe différents types de motorisation qu’il faut en faire le bon choix. Alors, quel automatisme choisir pour son portail battant ou pour son portail coulissant ?

Quelques conseils pour bien choisir une motorisation de portail

Le premier critère à considérer pour choisir un automatisme est le type de portail à motoriser. À titre de rappel, il y a le portail battant et le portail coulissant. Il faut également prendre en compte la dimension ainsi que le poids du portail. Cela permet de choisir le type de moteur adapté et la puissance idéale. Il ne faut pas oublier la vitesse et la cadence d’ouverture. Ces deux critères dépendent de la patience ainsi que de la fréquence d’utilisation du portail en une journée. Et s’il s’agit d’une ouverture battante, il faut aussi prendre en considération son sens d’ouverture. Enfin, pour un portail déjà existant qu’on envisage d’équiper d’un moteur, il est indispensable de s’assurer de son état avant de choisir et d’y installer un automatisme.

Les différents types de motorisation pour un portail battant à deux vantaux

Il existe plusieurs options de motorisation portail battant. Tout d’abord, il y a l’automatisme à bras articulés qui, comme son nom l’indique, fonctionne à la manière des bras humains. Avec des bras électromécaniques ou des bras hydrauliques, on peut profiter d’une grande facilité d’installation, d’une ouverture et d’une fermeture rapide. En revanche, ce type de moteur est un peu encombrant et un peu bruyant.

Ensuite, il y a la motorisation à vérin qui est recommandée aux portails massifs et de grandes dimensions. Ce type de moteur est parfait pour un portail en acier ou en fer forgé. Il faut savoir qu’il exerce une grande pression au niveau des gonds. L’automatisme à vérin se décline également en différents modèles : le vérin pneumatique, le vérin hydraulique et le vérin électrique.

Puis, la motorisation enterrée qui reste assez onéreuse. En effet, le moteur est placé sous les piliers de portail et son installation demande beaucoup de travaux de maçonnerie. Cependant, ce type d’automatisme a l’avantage d’être plus discret et permet de conserver l’esthétique du portail. Il est aussi facile à entretenir et tombe rarement en panne.

Enfin la motorisation à roue qui est la plus économique. Il s’agit de roue motorisée qu’on fixe sur chaque vantail du portail. Ce type de moteur est adapté à tout type de terrain et son prix est très abordable. D’ailleurs, l’automatisme à roue consomme également moins d’énergie. Cependant, son esthétique laisse à désirer.

Les différents types de motorisation pour un portail coulissant

Contrairement à celle d’un portail battant, la motorisation pour un portail coulissant est moins variée. En effet, il n’existe que deux types d’automatismes qui correspondent d’ailleurs aux deux types d’ouverture coulissante qui sont le portail coulissant sur rail au sol et le portail autoportant. Donc, pour le premier modèle, il faudra installer un automatisme à crémaillère, un poteau de guidage et un poteau de réception. Ce système est recommandé pour les portails lourds et de grande largeur.

Concernant la motorisation autoportante, on la retrouve surtout dans les entreprises où il y a un passage fréquent de poids lourds. Cependant, ce type d’automatisme est aujourd’hui de plus en plus plébiscité par les particuliers. Pour cause, le portail reste suspendu et cela est avantageux pour certaines situations. Notamment lorsqu’il n’est pas possible d’installer un rail à cause du sol.